Blogue de la géomatique du MSP

Les Services de cartographie Web (WMS) au gouvernement du Québec

Auteur : gign02

Thématique des billets de la semaine du 5 avril : Services de cartographie Web (WMS)

Depuis 2006, l’équipe de la géomatique du MSP tire profit des standards ouverts de l’Open Geospatial Consortium (OGC : http://www.opengeospatial.org/), principalement le Service de cartographie Web ou WMS. L’OGC est un organisme international qui chapeaute les standards et formats ouverts en géomatique, plusieurs compagnies de renom mondial sont impliqués dans ce projet, notamment : ESRI, Oracle, Bentley, AutoDesk, PCI Geomatics, IBM, Navteq, etc. ainsi que des administrations publiques, comme l’USGS, GéoConnexions-Ressources Naturelles Canada, la NASA, etc.

Avec l’amélioration de la bande passante et la demande pour plus d’interopérabilité entre les organisations, les services web géographiques ont émergé comme solution pour partager de l’information géographique entre différentes entités administratives et ainsi se connecter à une donnée toujours fraîche du jour. En sécurité publique, ce besoin d’interopérabilité est crucial pour opérer de façon optimale, c’est pourquoi le MSP s’est tourné avantageusement vers le WMS.  Mais qu’en est-il de ce standard ouvert au gouvernement du Québec ? Est-ce qu’il est répandu ou si les ministères/organismes tardent à s’en approprier les avantages ?

En fait, le MSP diffuse déjà avec l’engin cartographique MapServer (http://mapserver.org/ogc/wms_server.html) un grand nombre de couches d’information géographique (plus de 300) en WMS à ses partenaires, mais il n’est pas le seul dans le réseau du gouvernement du Québec. Le ministère des Transports du Québec, l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, la Commission de la protection du territoire agricole du Québec sont parmi les organismes publics très actifs dans la diffusion en WMS à ses partenaires publics québécois. Il y a évidemment d’autres organisations qui sont en préparation ou qui sont en réflexion pour le faire à court terme. Chacun peut utiliser sa propre technologie pour la diffusion (ex. MapServer, ArcGIS Server, Geomedia, MapGuide, etc.), mais en utilisant le WMS, toute application cliente standard (OpenLayers, ArcGIS, MapInfo, JMap, etc.) peut lire ce service web pour visualiser les données en format image, ce qui protège les droits d’auteurs des producteurs de données brutes en vigueur au gouvernement du Québec. De plus, avec la nouvelle approche de collaboration au gouvernement du Québec en géomatique, nommée ACRIGéo (http://www.quebecgeographique.gouv.qc.ca/approfondir/bibliotheque/geoinfo/impression-fevrier-2009.asp), cela va aussi accentuer le partage des informations géographiques des ministères/organismes entre eux à travers des services web géographiques communs et standardisés. Enfin, les deux seuls WMS ouverts au public actuellement sont ceux offerts par le MSP basés sur la Base de données géographiques administratives (BDGA) et la surveillance des crues (http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/index.php?id=1106), les informations techniques sont disponibles pour la BDGA : http://rurl.org/2inv (BDGA) et la surveillances des crues l’url du WMS est le suivant : http://geoegl.msp.gouv.qc.ca/ws/adnInternet.fcgi?service=wms&version=1.1.1&request=Getcapabilities.

S’il existe d’autres initiatives intéressantes dans le réseau du gouvernement du Québec qui méritent d’être partagées, nous invitons les responsables à publier cette information dans la section : “Commentaires” du blogue.