Blogue de la géomatique du MSP

Nouveau partenariat en géomatique entre le MSP et l’INSPQ

Auteur : gign02

Le MSP et l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) ont plusieurs intérêts communs, comme la localisation des risques naturels, l’identification des personnes ou des secteurs vulnérables et la localisation des moyens de protection (pour la santé et la sécurité publique). À titre d’exemple, les deux organisations ont travaillé ensemble dans les dossiers de la chaleur accablante et de la grippe AH1N1. Ces deux organisations ont donc plusieurs préoccupations communes dans leur mandat de surveillance de la santé et de la sécurité publique.

En matière de géomatique, un pas de plus a été franchi dernièrement dans le degré de coopération entre les deux organismes, puisqu’une entente de partenariat a été mise en œuvre en octobre 2010 pour partager des ressources informatiques, de l’expertise géomatique et des composantes logicielles communes. L’équipe géomatique du MSP et celle de l’INSPQ ont démarré un projet d’un an pour échanger des services de géomatique dans le but d’améliorer les services à leur clientèle respective. Un tel partenariat renouvelable à chaque année favorise la consolidation de l’expertise des partenaires dans le domaine de la géomatique, une application uniforme des bonnes pratiques (ex. respect des standards), ainsi que la réalisation de certaines économies d’échelle.

L’équipe de géomatique du MSP va pouvoir bénéficier des développements en géomatique de l’INSPQ et vice-versa en partageant des ressources en fonction des projets à venir. Les logiciels libres et gratuits communs aux deux organisations, tels que MapServer, OpenLayers, PostgreSQL/PostGIS, GeoExt et ExtJS, pourront être mises à profit dans les applications cartographiques respectives du MSP et de l’INSPQ. Cette entente de partenariat, sans échange d’enveloppe budgétaire, s’inscrit dans les principes de l’ACRIgéo au gouvernement du Québec (Approche de coopération en réseau interministériel pour l’information géographique) et de la géocollaboration en sécurité civile.